L'histoire de ma ville

1355

Villeurbanne rejoint le royaume de France en 1355

Villeurbanne est intégrée la même année au Dauphiné, une province dont le Rhône constituait la frontière et qui avait Grenoble pour capitale.

Image : © Archives municipales de Lyon, cote 1 S 76. Cliché AML

 

13 février 1793

Insurrection de Villeurbanne contre la Révolution

Image : © Louis Maynard. Une émeute à Villeurbanne, février-mars 1793, édité à Villeurbanne par l'auteur, 1936.

 

31 mai 1856

Inondation de Villeurbanne

A la suite de précipitations record, la digue du Grand Camp cède. Des masses d’eau envahissent en quelques heures tous les quartiers de la rive gauche, aux Brotteaux, à La Guillotière et à Villeurbanne.

Crédit : Inondation de Villeurbanne © Fond Sylvestre / archives municipales de Lyon Part-Dieu

 

1894

Construction de l'usine hydroélectrique de Cusset

Installée sur le canal de Jonage, creusée entre 1892 et 1899, l’usine hydroélectrique de Cusset, située rue Pierrefitte,en a connu son heure de gloire à la fin du 19e siècle quand sa production suffisait à alimenter la ville de Villeurbanne en électricité. Le 15 janvier 2002, Electricité de France a obtenu le renouvellement de la concession d’exploitation pour une durée de quarante ans.

Photo : Le Pont de chemin de fer, sur le canal de Jonage, et l'usine de Cusset. Droits Creative Commons / Photographe : Sylvestre, Jules, 1859-1936 (photographe) / Bibliothèque municipale de Lyon / P0546_SA 5/23.

 

1 novembre 1908

Premier vol d'Armand Zipfel au dessus du Grand Camp
Après plusieurs tentative ratées, Armand Zipfel, âgée de 25 ans seulement, élève son aéroplane à plus de douze mètres et parcourt près de 400 mètres au-dessus du Grand camp. Le vol a duré 20 secondes mais a fait d’Armand Zipfel le premier à réussir le premier vol humain en région lyonnaise. Il est aussi le sixième pilote à avoir volé en France après Ferber, Farman, les frères Voisin et Delagrange.

Photo : ©AMV / Le Rize

 

1920

Ouverture du Palais d'Hiver
En 1920, les frères Lamour transforment une piscine-patinoire en une salle de bal. Le Palais d’Hiver est né et accueille 3000 personnes dès le premier soir. Pendant près de 70 ans, le Palais d’Hiver accueillera les plus grandes vedettes (Mistinguett, Fernandel, Edith Piaf, Henry Salvador, Johnny Halliday, Chuck Berry, les Rollings Stones, Jacques Brel, Charles Aznavour). Le Palais d'hiver disparaitra à la fin de l’été 1988. Les tentatives pour le classer monument historique sont restées vaines.

Photo : Un bal au palais d’hiver. ©Popineau Charles, photo issue des archives du Rize Creative Commons

 

1928

Pose de la première pierre du Palais du Travail
Conçu par l'architecte Morice Leroux, le Palais du travail est le premier élément construit du grand projet de création d'un nouveau quartier à l'initiative du maire Lazare Goujon à la fin des années 1930. Il s'inscrit dans dès son origine dans un ambitieux projet politique "hygiéniste", soucieux de l'amélioration des conditions de vie des travailleurs. Il abrite une salle de spectacle et une brasserie, des locaux dédiés aux associations et aux syndicats mais aussi une piscine et un dispensaire.

Photo : © fond sylvestre

 

5 avril 1934

Ouverture du Théâtre municipal
Le Théâtre de la Cité, qui prend place dans le bâtiment du Palais du travail, alterne pendant des décennies spectacles de music-hall, concerts, opérette et théâtre. Confié à Roger Planchon en 1957, il prend le statut de Théâtre National Populaire en 1972, lorsque Jean Vilar quitte le Palais de Chaillot. Il devient ainsi un symbole de la décentralisation.

 

1 mars 1943

Les Allemands raflent 300 hommes place Grandclément
Le 1er mars 1943, 300 hommes, très jeunes le plus souvent, sont arrêtées et rassemblées par les troupes allemandes au café Jacob, 1 place Grandclément. 138 seront emmenées vers le camp de Compiègne, puis vers les camps de Mauthausen et de Dachau. Soixante-trois d’entre eux seulement en reviendront et quinze ne survivront pas à leur retour.

Photo : chaque année, le 1er mars, des cérémonies commémoratives sont organisées à Villeurbanne.

 

24 août 1944

Insurrection de Villeurbanne avec les Résistants du FTP-MOI

Du 24 au 26 août 1944, les insurgés, dirigés par le commandant inter-régional des FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans / Main-d'œuvre immigrée), Georges Filip-Lefort, secondé par le capitaine Krischer-Lamiral, ont tenu tête pendant trois jours à la onzième Panzer Division SS. Le 2 septembre 1944, Villeurbanne était libéré par les troupes alliées.

Photo : La barricade de la rue Edouard-Vaillant, pendant l’insurrection. © DR

 

2 septembre 1944

Libération de la ville par les troupes alliées
Après une insurrection qui restera dans l’histoire (voir 24 août 1944), Villeurbanne est libérée par les Alliés le 2 septembre 1944. Un peu partout, c’est la liesse, des scènes de joie et de bonheur, l’annonce d’un retour à la vie.

© DR

 

1948

Création du club de l'Asvel
Le club nait en 1948 de la fusion de l'Éveil Lyonnnais, un club affilé à la Fédération sportive de France et de l'AS Villeurbanne, un club laïc affilié à la Fédération sportive et gymnique du travail. L'équipe, dont le premier président est M. Millet, évolue à la Maison des Sports de Villeurbanne. L'Asvel remporte son premier titre de champion de France en 1949, puis en gagne cinq autres pendant les années 1950.

Photo : © DR

 

1949

L'Asvel remporte son premier titre de champion de France
Un an seulement après sa création, L'Asvel remporte son premier titre de champion de France sous la conduite de l'entraîneur Georges Darcy. Les joueurs majeurs de l'équipe sont notamment André Buffière, François Nemeth, Raymond Sahy et Édouard Gagneux. Le club gagnera cinq autres pendant les années 1950. Avec 17 titres de champion de France, l'Asvel est de loin le club français le plus titré.

Photo : équipe 1948/49. De gauche à droite, debout : Dejoannes, Longchamp, Nemeth, Buffière, Sahy. Accroupis : Hugonin, Fillod, Serverin.
© DR

 

1973

Création de la Nécropole de la Doua
La nécropole militaire de la Doua à Croix-Luizet, que l’on aperçoit du boulevard périphérique, rassemble 6346 tombes de soldats français, belges, anglais, russes ou polonais « morts pour la France ». Les milliers de croix blanches alignées, les stèles des carrés juifs et musulmans portent les prénoms, les noms et les âges des jeunes hommes morts au combat, inhumés dans cette nécropole entre 1953 et 1986. La Doua a été un haut lieu de la Résistance française. Durant la seconde guerre mondiale, de nombreux détenus de la prison de Montluc à Lyon arrêtés pour faits de Résistance y furent exécutés.

 

12 novembre 1957

Ouverture de l'Insa, premier Insa de France
Installé sur le campus de la Doua, l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, école d'ingénieurs et de recherche française a été créée par Jean Capelle, alors recteur de l'université de Dakar. Elle est chef de file du réseau Insa (Lyon, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse) qui forme chaque année près de 10 % des ingénieurs français. Les associations étudiantes organisent chaque année les 24 heures de l'INSA, une importante manifestation étudiante mêlant concerts, courses et animations et rassemblant près de 50 000 spectateurs.

Photos : © Insa de Lyon.
A gauche : l’inauguration de l’INSA de Lyon en 1957 par le philosophe Gaston Berger (au centre au 2e plan) et le recteur Jean Capelle (à gauche). A droite : vue aérienne, la résidence A en 1957. ">http://www.insa-lyon.fr/
 

 

29 mars 1972

Le Théâtre de la Cité devient le TNP
Jacques Duhamel, ministre de la Culture, annonce la réorganisation du TNP - jusqu'alors implanté au palais de Chaillot à Paris - et sa décentralisation à Villeurbanne. Roger Planchon en prend la direction artistique conjointe avec Patrice Chéreau. En 2002, Christian Schiaretti succède à Roger Planchon.

 

Mars 1977

Charles Hernu est élu maire de Villeurbanne
En mars 1977, Charles Hernu est élu maire de Villeurbanne et succède à Etienne Gagnaire. Il devient ministre de la Défense en mai 1981 après la victoire de François Mitterrand à l'élection présidentielle. Il décède le 17 janvier 1990, à l'âge de 66 ans, d'une crise cardiaque alors qu'il prononce une allocution lors d'un meeting en faveur de l'Arménie au Centre culturel et de la vie associative.

Photo : © DR

 

1980

Le cinéma Le Family devient Le Zola
Dernier survivant de la vingtaine de cinémas qui existaient à Villeurbanne entre les deux guerres, l’ancien cinéma La Family a ouvert au début des années 20. Racheté par la ville en 1980, il est géré par l’association Pour le Cinéma, qui organise aussi chaque année plusieurs festivals, rencontres et semaines thématiques.

http://www.lezola.com/

Photos : 1 - © DR. 2. ville de Villeurbanne

 

1981

Inauguration du Totem de Guy de Rougemont
Place Albert-Thomas (Guy de Rougemont - 1981) - Cette colonne, sculpture en acier laqué de 10 mètres de haut, symbolise l'une des entrées de Villeurbanne.

 

13 décembre 1988

Inauguration de la Maison du Livre, de l'Image et du Son
Inaugurée par François Mitterrand le 15 octobre 1988, la MLIS (La Maison du Livre, de l'image et du son) est l'un des bâtiments les plus prestigieux de la période de construction que furent les années 1990. Lieu privilégié d'échanges culturels, la MLIS accueille tous les ans la Fête du livre jeunesse.
http://mediatheques.villeurbanne.fr

 

21 janvier 1989

Ouverture du Transbordeur, salle de concert
Ancienne usine destinée à l’origine au traitement des eaux, le bâtiment situé sur la commune de Villeurbanne, au 3 boulevard de la Bataille de Stalingrad, est créé en 1989. La belle histoire démarre le 21 janvier avec la venue du groupe britannique New Order. Depuis près de 22 ans, le Transbordeur accueille concerts, spectacles, galas et événements culturels.
http://www.transbordeur.fr

Photo : Brice Robert, le Transbordeur

 

1989

Inauguration du Giratoire (rond-point des Buers) de Patrick Raynaud
Vérone, Porto, Montreal… Une quarantaine de panneaux signalétiques indiquant des villes étrangères composent cette sculpture de Patrick Raynaud dans le quartier des Buers. Le rond-point giratoire est devenu un repère dans le quartier et invite au voyage.

 

1998

Fermeture des usines Bally
Avec les textiles Bayard ou encore l’usine hydro-électrique de Cusset, les chaussures Bally font partie du riche passé industriel de Villeurbanne. Installée à Villeurbanne en 1910, l'usine a fabriqué des chaussures jusqu'en 1998. En 2008, le bâtiment a été rénové et transformé en bureaux.

 

17 mai 2000

Première édition de la Fête du livre Jeunesse de Villeurbanne
En 2000, le maire de Villeurbanne, Gilbert Chabroux, et son adjoint à la culture Raymond Terracher décident de créer une fête du livre dédiée à la littérature jeunesse et en confient l'organisation à Gérard Picot. Douze ans après, la Fête du livre Jeunesse de Villeurbanne est un événement littéraire d'envergure nationale auquel participent 20 000 visiteurs. Autour d'un thème différent à chaque édition, et en présence d'une soixantaine d'auteurs et d'illustrateurs, la Fête propose gratuitement des rencontres littéraires, des spectacles de rue, des représentations théâtrales, des expositions et des ateliers artistiques.

 

2002

Inauguration de l'œuvre de Felice Varini (Parc du centre)
La cheminée de l'ancienne usine de teinturerie, démolie en 1994, a été sauvegardée et restaurée pour conserver ce symbole de l'ère industrielle et lui donner toute sa place dans la vie contemporaine. L'artiste italien l'a placée au cœur de son projet, créant une passerelle métallique traversante et travaillant également l'environnement paysager de l'œuvre.

 

 

2002

Ouverture du Studio 24
Immense rectangle de cinq étages, rouge, bleu, vert - les couleurs de la mire vidéo - sur la rue Emile-Decorps, noir sur la façade principale, le studio 24 est une réalisation rarissime en France. Il répond à une double vocation : l’accueil de représentations théâtrales, avec une capacité de 500 places, et les tournages de films. Une grande diversité d’utilisations qui en fait un atout économique important pour la région.

 

19 juin 2009

L'Asvel remporte son 17e titre de champion de France
En dominant Orléans en finale, l'Asvel remporte don 17e titre de champion de France au Palais omnisports de Paris-Bercy où 1600 villeurbannais ont fait le déplacement. Un engouement à la hauteur de la qualité de jeu proposée toute l'année par l'équipe de Vincent Collet mais aussi de la mobilisation des supporters à l'heure où les dirigeants parlent de délocaliser le club.

 

18 janvier 2010

Inauguration du Mur végétal, plus haut mur végétal autoportant de France, à Cusset
Haut de 17 mètres, le mur végétal de Cusset se situe au niveau de l’entrée Est de Villeurbanne, au cœur du quartier de Cusset, à l’angle du cours Emile-Zola et de la rue Francis-de-Pressensé. Il représente actuellement le plus grand mur végétal autoportant de France.
Véritable poumon vert pour les habitants du quartier, il permet notamment, grâce aux différents végétaux et à l’ensemble des micro-organismes qui captent puis détruisent les particules polluantes, de lutter contre la pollution atmosphérique.

 

11 novembre 2011

Inauguration des travaux de réfection du TNP
Le 11 novembre 2011, le TNP de Villeurbanne rénové, agrandi, repensé, ouvre ses portes après trois ans de travaux. La date est symbolique car elle intervient 90 ans après l'inauguration du TNP à Paris par son fondateur Firmin Gémier. Le nouveau TNP dispose notamment d'une salle de 673 places munie d'une scène modulable de 300m2.

 

Histoire et patrimoine de ma ville